Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2019 1 17 /06 /juin /2019 18:46
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !
Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !

Le Chemin de Stevenson dans tous ses états !

Pendant 18 ans, j'ai voyagé à vélo avec grand plaisir et même bonheur. Est-ce terminé ? Je l'ignore, MAIS...

 

Les pentes étant de plus en plus raides et beaucoup plus longues qu'avant, mes sacoches étant de plus en plus lourdes, appuyer sur les pédales pour hisser tout mon barda sur Ulysse devient violent et épuisant.

 

Alors ?

 

Alors, Je laisse un peu Ulysse tranquille (il n'apprécie pas !) et je sollicite mes chaussures de marche. Ça, c'est à la portée de mes forces. Je ne peine pas comme à vélo.

 

Pas de problème de charge à transporter puisque je fais appel à des transporteurs de bagages, pas de casque (à vélo, non plus, d'ailleurs !), pas mal aux fesses...mais des ampoules...aux pieds ! 

 

Je vais moins loin mais vois beaucoup plus de détails qui m'échappent à vélo. 

 

Je roule sur des routes et traverse plus de villages ou villes. Le ravitaillement est donc plus simple à vélo. Sur les sentiers de randonnées, les épiceries sont quelquefois rares. 

 

Mais les chemins, quel délice, quelles odeurs, que de bruits discrets partout !

Je m'imprègne de la nature à 100%.

Malheureusement, mon matériel de camping n'étant pas avec moi, je ne peux pas bivouaquer n'importe où. C'est dommage de ne plus faire de camping sauvage dans des endroits de rêve.

 

En revanche, quelle facilité pour utiliser les transports en commun juste avec un sac à dos. En France, c'est si compliqué de prendre le train accompagnée d'un vélo, et dans les bus, c'est le conducteur qui décide s'il le prend ou non. 

 

A pied, mes pneus ne crèvent jamais...à vélo, rarement, d'ailleurs !

 

Quand j'ai marché, à Florac, sur le sentier des Couronnes, le chemin montait sur le Causse Méjean, presque tout droit alors que la route prenait son temps avec de longs et larges lacets. Je suis partie en même temps qu'un cyclo chargé de deux grosses sacoches, nous nous retrouvions à chaque croisée chemin-route et sommes arrivés ensemble tout en haut. C'est sûr que la descente a dû être plus rapide pour lui !

 

A pied comme à vélo, l’esprit de liberté est là.

A pied comme à vélo, c’est lent.

A pied comme à vélo, on voit beaucoup plus de choses qu'en voiture.

A pied comme à vélo, le silence domine.

A pied comme à vélo, l'absence de moteur, l'absence de pollution me plaisent.

A pied comme à vélo, je suis heureuse de parcourir la Terre, ici ou ailleurs.

Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !
Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !

Fleurs des talus, merci d'avoir randonné avec moi !

Partager cet article

Repost0
9 juin 2019 7 09 /06 /juin /2019 18:29
   De Saint-Etienne-Vallée-Française à Saint-Jean-du-Gard (12,7 km)

La rosée n'arrête pas le pèlerin, ni la randonneuse.

 

Ce n'est pas de la rosée mais un sombre orage intimidant qui roule sa colère, gronde contre moi, tambourine de grosses gouttes sur ma cape et ne me rassure guère.

 

Je monte au col de Saint-Pierre d'un bon pas, pour faire comme si je n'entendais pas son fracas courroucé.

 

Même pas peur !

 

Un jour, un randonneur m'a dit "Si tu marches en forêt, sous l'orage, tu serres les fesses et tu accélères !".

Je suis donc fidèlement sa recommandation.

 

Et j'arrive devant Saint Pierre, saine et sauve !

 

   De Saint-Etienne-Vallée-Française à Saint-Jean-du-Gard (12,7 km)
   De Saint-Etienne-Vallée-Française à Saint-Jean-du-Gard (12,7 km)
   De Saint-Etienne-Vallée-Française à Saint-Jean-du-Gard (12,7 km)

La pluie s'arrête.

Le tonnerre fait encore quelques réflexions, puis se tait. 

Le silence s'empare du panorama et me saisit.

 

Je viens de gravir la dernière montée du chemin. 

J'aperçois l'ultime descente abrupte et caillouteuse sur Saint-Jean-du-Gard.

 

Un "je ne sais quoi" me serre alors, la gorge et des perles s'arrondissent au coin de mes yeux, des restes de la pluie sans doute !

 

Ma sensibilité est en alerte et mes sentiments bouillonnent.

 

Je marche de long en large, sur la route du col.

J'ai du mal à me décider à attaquer la plongée vers cet inévitable épilogue.

 

Je me remplis alors, d'une longue et lente gorgée d'air. 

Mes bourdonnements d'émotion retombent.

Tout en moi reprend sa place et un sourire illumine mon visage.

 

J'ai réussi à marcher jusqu'au bout de mon chemin et tout n'a été que joie, efforts, harmonie et bonheur.

A nous deux, Saint-Jean-du-Gard !

La Bergerie, le long du Gardon, l'église et la Maison Rouge (filature) de Saint-Jean-du-Gard.
La Bergerie, le long du Gardon, l'église et la Maison Rouge (filature) de Saint-Jean-du-Gard.
La Bergerie, le long du Gardon, l'église et la Maison Rouge (filature) de Saint-Jean-du-Gard.
La Bergerie, le long du Gardon, l'église et la Maison Rouge (filature) de Saint-Jean-du-Gard.
La Bergerie, le long du Gardon, l'église et la Maison Rouge (filature) de Saint-Jean-du-Gard.

La Bergerie, le long du Gardon, l'église et la Maison Rouge (filature) de Saint-Jean-du-Gard.

Partager cet article

Repost0
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 15:17

Je choisis de faire une bonne étape, ce jour, pour conserver la petite pour demain où j'ai rendez-vous vers 15 h 30, avec la Malle Postale pour rejoindre Alès.

 

J'ai le pas vif et ensoleillé.

 

Peu parler avec les gens rencontrés.

Filer droit devant.

Ne pas perdre le rythme.

Ne pas voir la Pierre Plantée et son col.

Descendre sur Saint-Germain-de-Calberte.

 

Ça ne me ressemble guère !

De l'Ancienne gare de Cassagnas à Saint-Etienne-Vallée-Française (23,9 km)
Des cultures en terrasses autour de Saint-Germain-de-Calberte
Des cultures en terrasses autour de Saint-Germain-de-CalberteDes cultures en terrasses autour de Saint-Germain-de-Calberte

Des cultures en terrasses autour de Saint-Germain-de-Calberte

Soif à Saint-Etienne-Vallée-Française.

Café fermé pour cause de sieste.

Fatigue mais bonheur d'être là.

 

Un soin revitalisant "Eau de Verdure" me comble au camping "Le Martinet" ! ...

...après avoir salué une traîtresse de grand chemin qui m'a achevée sur les derniers bouillants kilomètres...

 

 ...quelquefois difficiles à arpenter...

 

 

...pas seulement à cause de la Brimbelle de Lozère, pourtant délicieuse !

Le ciel s'est échauffé aujourd'hui.

                  Chaleur 

                             Dessèchement

                                          Transpiration...

 

Ce chemin doit être suffocant l'été

                       bouillant

                                embrasé

                                           cuisant

                                                     plus risqué sans doute.

Partager cet article

Repost0
7 juin 2019 5 07 /06 /juin /2019 16:35

De sombres cieux m'accompagnent. Ils me laisseront pourtant arriver au sec avant une pluie aussi violente que soudaine.

 

Le chemin du jour est tranquille et silencieux. Il longe la Mimente (prononcer mimènt !) qui chante sur les rochers, tout en suivant une ancienne ligne de chemin de fer charmante et parfumée de genêts et d'églantines.

 

 

De Florac à l'Ancienne gare de Cassagnas (17,4 km)De Florac à l'Ancienne gare de Cassagnas (17,4 km)

Je marche dans de magnifiques châtaigneraies papotant avec les sages ancêtres et les jeunes fougueux.

 

De Florac à l'Ancienne gare de Cassagnas (17,4 km)De Florac à l'Ancienne gare de Cassagnas (17,4 km)

Il fait froid et humide sous ma petite tente. Je termine cette étape douce et reposante dans l'accueil et la chaleur du café de l'Espace Stevenson, mêlés au plaisir du dessin et de l'écriture. 

Partager cet article

Repost0
6 juin 2019 4 06 /06 /juin /2019 11:55

Une journée à Florac...en marchant, bien-sûr, pour ne pas perdre...le pied !

 

Balade dans la vieille ville en tongs pour calmer mes ampoules ! Petit restau sympa sous les platanes et chemin des Couronnes qui monte bien raide, sur le Causse Méjean, face à mes randos précédentes.

 

Toujours des fleurs, l'aridité du causse face aux grandes forêts du mont Lozère. La solitude au milieu des chants d'oiseaux. J'aime.

 

Deux promenades très intéressantes, très belles qui me font aimer Florac et cette journée de..."repos" forcé. Je vous explique, après quelques images.

 

De Florac à Florac (environ 10 km)
De Florac à Florac (environ 10 km)
De Florac à Florac (environ 10 km)

Ayant marché sur une seule étape au lieu de deux, entre Pont-de-Montvert et Florac à cause des punaises (si vous avez suivi, c'était dans l'article précédent !), ayant déjà mon billet de train pour le retour, j'ai donc une journée d'avance...d'où ma halte à Florac. 

Je veux surtout vous parler de la "Magie" de la Malle Postale. Une organisation extraordinaire pour le transport des randonneurs et des bagages.

J'ai donné mes différentes étapes avant mon départ.

 

Chaque soir, j'ai l'impression magique que mon gros sac rouge, avec tente, duvet, matelas, popote, réchaud, vêtements, alimentation...bref ! 15 kg...est arrivé là, tout seul !

J'ai modifié la veille pour le lendemain des destinations de mon bagage et...parfait !...mon gros sac rouge m'attendait au bon endroit. 

J'ai même transformé, une heure avant, un camping en gîte à cause du mauvais temps...mon gros sac rouge m'attendait au gîte.

 

Pas une erreur, pas un retard...la perfection.

 

Je vais me faire transporter de Saint-Jean-du-Gard à Alès par la Malle Postale et là, je me rendrai compte que la magie n'y est pour rien !

 

Des chauffeurs hyper compétents, des communications au top entre Le Puy-en-Velay et les multiples chauffeurs et véhicules, une gestion informatique bien rodée...

Merci à la Malle Postale, à sa gentillesse, son accueil, sa disponibilité et son professionnalisme.

Sans ce transport, je n'aurais pas vécu le même voyage. 

De Florac à Florac (environ 10 km)

Partager cet article

Repost0
5 juin 2019 3 05 /06 /juin /2019 18:24

Au Pont-de-Montvert, animé, chantant, joyeux, ensoleillé, j'ai du mal à imaginer que c'est dans ce bourg que débuta la guerre sanglante des Camisards, au début du XVIIIe siècle, conséquence de la révocation de l'Edit de Nantes.

L'émotion est à tous les coins de rues.

De Le Pont-de-Montvert à Florac (26,5 km)
Dommage que la cloche soit fêlée !

Dommage que la cloche soit fêlée !

De Le Pont-de-Montvert à Florac (26,5 km)

Avant mon départ, j'avais trouvé l'étape trop longue pour moi (un peu moins de 30 km). J'avais donc coupé l'étape en deux, projetant de m'arrêter une nuit à Mijavols. Mais je n'avais pas imaginé que les punaises de lit allaient occuper tout le gîte !

Pas d'autre solution que de marcher jusqu'à Florac.

"Vous avez déjà marché 25 km ? Alors, vous pouvez en faire 30." m'avait dit un randonneur.

Je les fais, c'est sûr, mais il est temps que la plaisanterie s'arrête et avec une heure de moins ma rando aurait été parfaite !

La montée de 9 km en quittant le Pont-de-Montvert est magnifique, s'élevant assez vite au-dessus de la petite ville par un superbe chemin fleuri.

De Le Pont-de-Montvert à Florac (26,5 km)

L'arrivée au Signal de Bougès puis au col de Sapet est à couper le souffle...dans les deux sens du terme !

Le panorama se déploie sous mes yeux émerveillés et le vent s'engouffre partout où il en a envie. Il me suffoque par sa violence et me déséquilibre plusieurs fois. Son désir de faire exploser sa force amplifie la pure splendeur des lieux.

De Le Pont-de-Montvert à Florac (26,5 km)

 

Cette étape éblouissante, longue et fatigante est peut-être la plus marquante de mon chemin.

Descente sur Florac qui me semble encore bien loin !

Descente sur Florac qui me semble encore bien loin !

Partager cet article

Repost0
4 juin 2019 2 04 /06 /juin /2019 11:28

Je quitte le village dans le brouillard, me disant, comme Stevenson l'écrivait que "je voyage non pour aller quelque part mais pour marcher".

Rien à voir que le bout de mes pieds !

De Le Bleymard à Le Pont-de-Montvert (19,3 km)

...quand...arrivée près de la station du mont Lozère, un pré violet de pensées me dévoile délicatement le paysage. C'est de l'émotion à l'état pur.

De Le Bleymard à Le Pont-de-Montvert (19,3 km)

La montée au Finiels est bordée de "Montjoies" ces bornes-menhirs granitiques qui étaient des repères le long de cette draille (chemin de transhumance) et qui délimitaient la propriété des chevaliers de Malte sur le mont Lozère. 

De Le Bleymard à Le Pont-de-Montvert (19,3 km)

Je pousse évidemment au sommet à 1699 m. Là, le panorama emporté par un vent furieux est somptueux.

Ce n'est pas tout à fait le sommet mais un "abri" où j'ai pu momentanément me protéger du vent

Ce n'est pas tout à fait le sommet mais un "abri" où j'ai pu momentanément me protéger du vent

La descente sur Le Pont-de-Montvert m'offre le passage d'un magnifique rapace, Vautour, Gypaète, ou peut-être Aigle royal, m'a-t-on dit, vue l'envergure estimée.

Une étape de grand plaisir, d'une impressionnante force émotive.

Partager cet article

Repost0
3 juin 2019 1 03 /06 /juin /2019 15:37
L'Estampe /Le Bleymard (14 km)

Vous venez avec moi ?

Vous monteriez sur la montagne du Goulet à 1413 m par la draille des Mulets, sans quitter l'immense forêt.

On irait aux sources du Lot avant de descendre sur les Alpiers et Le Bleymard.

Vue sur Le Bleymard

Vue sur Le Bleymard

Partager cet article

Repost0
2 juin 2019 7 02 /06 /juin /2019 15:26
De La Bastide-Puylaurent à L'Estampe (15,3 km)

Toujours en service, le viaduc de Mirandol est impressionnant au-dessus du village de belles pierres.

De La Bastide-Puylaurent à L'Estampe (15,3 km)

Elles me font une haie de beauté juste avant L'Estampe où je monte sur un chemin de roches.

De La Bastide-Puylaurent à L'Estampe (15,3 km)

L'Estampe m'offre l'hospitalité de son terrain de boules et de sa fontaine chantante. Le grand bonheur.

Partager cet article

Repost0
1 juin 2019 6 01 /06 /juin /2019 15:05

 

Depuis son château, Luc l'offre un joli panorama et un coin de camping plein de poésie,au bord de l'Allier.

De Luc à La Bastide-Puylaurent (20 km)

Un peu avant La Bastide-Puylaurent, je traverse une longue sapinière montante, dans le silence assourdissant de la nature. Cest là que se sont installés les moines cisterciens de l'abbaye de Notre Dame des Neiges.

De Luc à La Bastide-Puylaurent (20 km)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Pauline
  • : Des nouvelles d'une Pauline ailleurs. Des contacts avec ceux que j'aime. Une ouverture sur le monde.
  • Contact

MODE D'EMPLOI DU BLOG

Mes articles sont publiés du plus ancien au plus récent.

Dans les "Catégories" ci-dessous, vous trouverez le voyage qui vous intéresse.

"De Beaune à Addis Abeba" est dans les "liens" ci-dessous.

Certaines de mes photos sont redressées et/ou recadrées. 

VIS PLEINEMENT

"Carpe diem" HORACE
"Ce n'est pas le but qui compte, c'est le chemin." Une réplique du film "DANSE AVEC LUI".

"Il faut oser faire seule ce qu'on croit ne pouvoir faire qu'en couple." EVA JOLY
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront." RENE CHAR
"Si tu as besoin d'une main secourable, tu en trouveras deux au bout de tes bras." LE PERE DE POPECK

Courrier perso

Ecrivez-moi directement